L'habitat à Mûrs-Érigné

Le Programme Local de l'Habitat

Il a pour but la construction de logements durables, économes en énergie, construits dans des quartiers qui favorisent les déplacements non motorisés et veillent à assurer une mixité sociale.
Mûrs-Érigné est partie prenante du Programme Local de l'Habitat (PLH) d'Angers Loire Métropole (ALM) incluant une clause d'aide à l'accession des logements sociaux.
Aujourd'hui, la moyenne d'âge de la population aux revus modestes augmente. Les ménages sont constitués d'une ou deux personnes (jeunes et personnes âgées); il est nécessaire d'accueillir de nouveaux actifs. L'agglomération a pour objectif de construire 25600 logements en 10 ans (de 2007 à 2017) dont 50% de logements dits « sociaux ».
Cette aide concerne une très grande majorité de la population car le plafond des revenus exigés pour l'accès à un logement social ouvre ce parc à près de 80% des habitants de l'agglomération.
Lors de l'élaboration du Programme Local de l'Habitat un diagnostic a été fait.
Mûrs-Erigné envisage la construction de 500 logements comprenant 30% de locatif social, 20% d'accession sociale à la propriété et 50% de marché libre.

Le Droit de Préemption Urbain (DPU)

Pour permettre l'installation et le développement d'activités économiques et transformer des habitations en logements sociaux. Les communes ou les établissements publics de Coopération Intercommunale (EPCI) en général et dont elles dont elles font partie, disposent d'un délai de 2 mois à compter de la Déclaration d'Intention d'Aliéner (ou de vendre) pour l'achat d'un bien immobilier de plus de 10 ans. Angers Loire Métropole, structure compétente, décide, après avis de la commune, quels sont les biens à préempter. L'objectif étant de permettre la réalisation du PLH.

La densification

Les constructions semi-collectives à étages, avec espaces extérieurs en jardins ou terrasses sont privilégiées dans les villes moyennes en milieu rural.
La densification permet de limiter les déperditions thermiques, de limiter les déplacements en voiture au profit de déplacements doux, d'économiser l'espace, qui comme l'on sait perd en espaces agricoles. On favorise ainsi la mixité sociale et l'on permet de diversifier l'offre en mélangeant sur une même zone, accession à la propriété, locatifs sociaux et privés. Des jardins plus petits, mais des jardins quand même, c'est moins de déchets verts et moins d'arrosage.