Une localisation déterminante

Sa localisation a déterminé sa destinée au fil des époques.

Des traces d'une vie préhistorique puis Gallo-romaine sont identifiées dans la commune. En effet, Mûrs-Erigné se trouve au carrefour d'un franchissement de la Loire par la zone de Frémur (limite Angers) et d'un itinéraire vers Poitiers. Pas étonnant qu'on ait trouvé à Grand Claye des burins busqués datés de l'Aurignacien (-40 000 à -18 000). Si l'âge de bronze et du fer n'ont pas encore donné lieu à des trouvailles marquantes, l'époque gallo-romaine est bien présente dans le quartier de Puzeau par des vestiges de bains romains découverts en 1846 ainsi qu'aux Chatelliers (mur circulaire en petit appareil à proximité duquel on a trouvé casque et monnaie).
L'appellation de Mûrs (Mûrs) a pour origine des murailles évoquées par Célestin Port.

Au Moyen-Age, le développement de l'agriculture, notamment la vigne (Coteaux de l'Aubance) marque l'évolution de la commune. Des petits fiefs, de belles demeures sont édifiées et participent aujourd'hui à l'identité de la commune et au pittoresque de ses hameaux : ainsi le village de Claye, qui était le siège d'une baronnie, avec château, douves, bois de Justice pour marquer le droit de prononcer des peines capitales. Nous restent encore la chapelle domestique de St Germain près de la source et la fuie (ancien pigeonnier).

La culture du chanvre : le chanvre a été cultivé dès le 13ème siècle sur les rives du Louet. Cette culture s'est arrêtée en 1950. C'était une culture difficile. Hommes et femmes y participaient. Quant aux enfants, ils pouvaient pêcher des "fritures miraculeuses" autour du chanvre qui baignait dans l'eau grâce aux graines qui s'en échappaient : le chènevis. Le rouissage se faisait sur la plage des Aireaux (dite aussi plage des Dames) pour les gens des Ponts-de-Cé et sur la plage du Cormier pour ceux de Mûrs-Érigné. L'odeur qui s'en dégageait était particulièrement désagréable. La filasse de chanvre était utilisée pour les vêtements et les cordages d'où le nom de la rue de la Corderie.

La période du Printemps 1793 voit l'insurrection vendéenne éclater, pour échapper à l'appel sous les drapeaux des conscrits. Mûrs et Erigné sont des terrains stratégiques pour la défense ou l'attaque de la ville d'Angers, en juin, juillet et septembre de cette année. En particulier, à la date du 26 juillet, une bataille a lieu sur l'axe de Cholet à la Roche d'Erigné ainsi qu'à la Roche de Mûrs. Un monument y a été élevé en 1889 pour évoquer la mémoire des volontaires républicains des bataillons parisiens qui y ont perdu la vie. Nous connaissons les noms des 84 habitants d'Erigné qui sont également morts à cette époque, soit lors des combats, soit fusillés comme rebelles. C'est un drame qui laissera des traces douloureuses dans les mémoires.
Au 19e, les chantiers ne manquent pas pour moderniser, désenclaver, réparer les ruines. La route de Cholet, axe essentiel au département va être redressée entre 1810 et 1830 et celle en direction de Nantes par la rive gauche, à partir de 1848. Tous les ans, des sommes importantes sont destinées à renforcer les levées, protéger les vallées, construire des ponts, élargir le port de St Jean de la Croix.

Au début du 20ème, grâce au tram, les bords du Louet sont à la belle saison le rendez-vous de la jeunesse d'Angers et de Trélazé qui vient danser et se détendre. Le quartier de la Roche offre de nombreuses auberges et celui de la Fontenelle voit le nombre des maisons passer de 30 à 100, avec la construction de villas pour les commerçants d'Angers en quête de résidence secondaire. La guerre de 39-45 apporte de nouvelles souffrances  avec les bombardements de 40 comme de 44, l'afflux des réfugiés et l'implantation lourde des troupes allemandes qui occupent de nombreuses propriétés et construisent un blockhaus. Sous le mandat de Joseph Cherbonneau, le Conseil d'Etat accède en 1953 à la demande de la commune de porter le nom de "Mûrs-Érigné", pour signifier la mobilisation des énergies et l'oubli des rivalités du passé. La construction de la voie rapide en 19?? qui met Mûrs-Érigné  à 15 minutes d'Angers, accélère la croissance démographique et son activité économique.


La réalisation de l'autoroute A87, inaugurée en janvier 2002 offre l'opportunité de conforter l'attractivité de la commune, porte sud de l'agglomération d'Angers.