Actualités : le chantier avance !

Les travaux sont terminés et l'accès est officiellement autorisé depuis le 26 juin 2020


2019-2020 - Travaux de confortement et de sécurisation de la Roche de Mûrs suite aux éboulements

Suite aux éboulements rocheux d’octobre 2018 et au diagnostic de la roche réalisé par le géologue du cabinet « Entre Loire et Coteaux » courant 2019, la société Roc Confortation, spécialiste du confortement de falaise, a été sélectionnée pour effectuer les travaux de sécurisation de la Roche de Mûrs et ainsi permettre sa réouverture au public début 2020.

Il aura fallu 1 an avant de lancer les travaux de sécurisation de la Roche de Mûrs. Un an d’attente pour les habitants, les randonneurs, les grimpeurs et tous les usagers du sentier de GR3. Cela a pu paraître long pour certains, mais c’était un temps nécessaire pour établir un diagnostic de toute la falaise de la Roche de Mûrs (près de 400 mètres de paroi sur 40 mètres de haut), trouver des financements pour effectuer les travaux et lancer un marché public afin de choisir une entreprise spécialisée dans ces travaux si spécifiques. C’est la société Roc Confortation qui a été retenue et c’est maintenant à elle de sécuriser les endroits diagnostiqués comme dangereux. ceci afin de pouvoir réouvrir au public ce magnifique espace naturel qu’est notre Roche de Mûrs. Les travaux de confortement et de sécurisation de la falaise se feront en 3 étapes avec chacune sa propre  technique. Explications.

Étape 1 : purge de la falaise par des cordistes

Le chantier débutera par une phase de purge de la falaise début décembre.

Ces travaux sont réalisés par des techniciens cordistes qui travaillent suspendus dans le vide par des cordes, en empruntant des techniques issues de l’alpinisme. Le but est de faire tomber au sol des éléments qui sont déjà désolidarisés de la paroi. La cause étant l’érosion dûe au vent ou à l’eau, la végétation sous l’action des systèmes racinaires, des cycles de gel /dégel, des périodes de sécheresse suivies de périodes de fortes précipitations, des tremblements de terre (vibrations)...

La purge permet d’anticiper et de contrôler la chute de ces blocs qui, à cause de l’imprévisibilité des éboulements, sont extrêmement dangereux pour les biens et les personnes. La purge se fait sur des blocs allant de 500 grammes à 1,5 tonnes. Il est donc très important que personne ne soit en bas de la falaise durant toute la durée de la purge. Le chantier sera entièrement fermé au public et la Municipalité compte sur ses habitants pour montrer l’exemple et ne pas se mettre en danger

Étape 2 : confortement de la roche avec la pose de tirants

Fin décembre, des tirants passifs (barre métallique de 2,5 ou 3 cm de diamètre très résistante) seront installés afin de consolider certains gros blocs rocheux pour qu’ils restent accrochés sur la falaise.

La technique consiste à percer (forer) des trous de 10 cm de diamètre sur plusieurs endroits du bloc dangereux, avec une foreuse (machine pneumatique et hydraulique), pour le traverser et ensuite continuer le percement dans la partie solide de la falaise (parfois sur des longueurs allant au-delà de 10 mètres). Ces travaux sont réalisés en techniques alpines.

Une fois le forage réalisé, il faut insérer le tirant (ou clou) à travers le bloc instable et jusque dans le fond du trou. Ensuite, il faut injecter, sous pression, un mélange d’eau et de ciment à haute performance, appelé coulis, dans la totalité du forage. Après séchage du coulis, l’ensemble est parfaitement solidaire et le bloc est "rattaché" à la falaise par l’intermédiaire du tirant avec une platine (rondelle) et un écrou. C’est un peu le même principe que pour fixer une étagère dans un mur !

Parfois entre les tirants, des câbles en acier sont fixés et un grillage métallique spécifique y est accroché, cela s’appelle du "grillage plaqué". Cette technique permet de couvrir des grandes zones instables afin de les sécuriser contre les éboulements massifs. Cette intervention n’est pas nécessaire pour la Roche de Mûrs.

La mise en œuvre de tirants est ce qu’on appelle une sécurisation active d’un site.

Étape 3 : réalisation de 3 merlons en bas de falaise

Début janvier, débutera la 3ème et dernière phase du chantier avec la réalisation de trois merlons (monticules) en bas de la falaise.

Ces merlons seront créés par terrassement au sol à l’aide de matériau pris sur place (pierre, terre) et façonnés plus ou moins haut avec des engins de type pelle mécanique. Ils feront office de barrières aux différents éléments qui seraient susceptibles de se décrocher de la falaise et de rebondir sur des distances dangereuses pour les biens et les personnes. Les merlons arrêtent la progression des roches et cantonnent les éboulis au pied de la falaise.

La mise en œuvre d’un merlon est une sécurisation passive d’un site.

Cette dernière étape terminée officialisera la réouverture du sentier de GR3 et l’accès à la Roche de Mûrs par le bas.

La Municipalité rappelle à tous ses habitants que, pour leur sécurité et celle des ouvriers, le chantier est strictement interdit au public.

Une visite de chantier ouverte au public, sur inscription obligatoire, est envisagée début 2020. Une communication sera faite le cas échéant. Gardez l’oeil ouvert !

Financements

Ces travaux coûtent 98 302 € HT. Ils cofinancés par :

  • Région des Pays de la Loire : 11 600 €
  • Dir. Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) : 23 200 €
  • Département de Maine et Loire : 17 400 €
  • Ville de Mûrs-Érigné : 46 102 €