Le Verger Patrimonial Communal

Un exemple original, local et concret


Dans le cadre de sa politique de protection de l'environnement, et notamment des actions qu'elle entreprend sur la préservation de la biodiversité, la commune de Mûrs-Erigné a implanté en novembre 2010 un verger patrimonial. Ce verger communal a pour ambition de mettre en valeur un patrimoine à sauvegarder. De plus, il participe comme  un exemple original, local et concret de plantations communales.

Quels objectifs ?

La sauvegarde d'un patrimoine génétique fruitier, notamment les variétés fruitières anciennes, des espèces cultivées en Anjou, ainsi que le savoir-faire associé à certaines d'entre elles. Ce patrimoine constituant des archives vivantes, il convient de le sauver, le conserver et l'entretenir. Ces variétés anciennes, aujourd'hui souvent délaissées, représentent également une réserve génétique indispensable pour l'avenir, en particulier pour la création de nouvelles variétés.

L'information et l'éducation du public de l'intérêt des variétés anciennes, notamment sur les qualités olfactives et gustatives, pour certaines d'entre elles déjà oubliées par un large public, mais également sur leur qualité de bonne conservation et de résistance aux maladies et aux ravageurs.

Avec les habitants intéressés, d'échanger des techniques, des savoir-faire,  au cours de divers rendez-vous annuels (tailles, entretien, cueillettes, etc.).

Plus concrètement, le choix du terrain pour l'implantation de ce verger patrimonial communal s'est porté sur l'espace au dessus du Centre Culturel Jean Carmet, à droite de la route qui mène au monument républicain de la Roche de Mûrs. Aujourd'hui, ce terrain a pour vocation d'accueillir une partie de la Fête Bio et de servir à l'occasion de parking. Ce site est inscrit au niveau mondial au patrimoine de l'Unesco et au niveau national au titre des sites classés.

Pourquoi ce choix ?

Un espace suffisamment large pour être significatif. Afin de donner une certaine lisibilité à ce projet, il est apparu utile de dimensionner un espace suffisamment grand pour développer toutes les caractéristiques d'un verger, en particulier de pouvoir planter des arbres à palisser, à hautes tiges et des gobelets, tout en en diversifiant les espèces. 

Une qualité et une quantité de terre appropriées. Après différents carottages effectués par l'Association des Croqueurs de pomme et les services des Espaces Verts de la ville, l'espace dévolu donne satisfaction pour entreprendre les plantations.

Une bonne orientation. Situé sur le haut d'une prairie, le terrain est soumis aux aléas climatiques normaux de l'Anjou. Le gel éventuel n'est pas ici, une caractéristique plus particulièrement prégnante qu'ailleurs. Sa position aurait tendance à favoriser la pollinisation.

Pour agrandir le plan, cliquez sur le visuel.

La proximité du Centre Culturel Jean Carmet et de la Médiathèque. Il faut considérer la proximité de ces deux structures municipales  comme un atout de premier ordre. Le voisinage de l'artistique, du culturel et du végétal laisse entrevoir de nombreuses passerelles entre ces trois domaines. Débat, rencontres, animations,  lectures, fêtes, etc., autour du verger sont des formes de liens supplémentaires envisageables entre érimûrois.

La proximité de la Roche de Mûrs. Ce verger viendra ajouter de la cohérence à un autre projet municipal qui lui, verra la plantation prochaine de vignes à moins de 200 mètres de son emplacement. De façon  progressive, il se dessine sur ce secteur un pôle végétal communal significatif.

La proximité du Louet et des sentiers de randonnées. Le  Louet coule en contrebas du verger. En parallèle de son cours un sentier de randonnées est fréquenté par de nombreux promeneurs. Le verger sera alors, un prétexte supplémentaire pour faire halte à Mûrs-Érigné.

Cette opération se sera réalisée avec le concours précieux du personnel des Espaces verts  et aussi avec l'aide indispensable de nos amis de l'association des  « Croqueurs de Pommes de l'Anjou » basée à Saint Sylvain d'Anjou. Nous aurons bénéficié tout au long du montage du projet de leur expertise, compétence, disponibilité et convivialité. Que ces bénévoles soient ici publiquement remerciés.  

Symboliquement, nous avons tenu à proposer que ce soit les tous jeunes enfants de la Maison de l'Enfance et les  élèves des écoles de la commune avec leurs enseignants qui plantent l'essentiel de ce verger. Acteurs de la plantation, témoins futur du développement du verger, gageons qu'ils en seront les ambassadeurs les plus intéressés.