Environnement, Nature

Il y a urgence !

En mars dernier, la Ville a déclaré l'état d'urgence climatique sur la commune. Qu'est-ce que cela signifie ? Retrouvez plus d'informations dans cet article.

Publié le

Lors du conseil municipal du 22 mars 2022, à l’instar de nombreuses villes et collectivités territoriales dont l’agglomération angevine, les élus de votre commune ont voté à l’unanimité une déclaration d’état d’urgence climatique. Pourquoi déclarer l’état d’urgence climatique sur notre commune ? C’est ce que nous vous expliquons dans cet article.

Le rapport du GIEC : un nouveau signal d’alerte

La situation de crise sanitaire et l’actualité dramatique liée à la  guerre en Ukraine ne doivent pas nous faire oublier que le plus grand défi auquel l’Humanité doit aujourd’hui faire face est celui de la crise climatique.

Le 4 avril 2022, les experts du climat de l’ONU qui font partie du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) ont publié un nouveau rapport consacré aux solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ces préconisations ont pour objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré celsius comme cela avait été convenu avec l’Accord de Paris en 2015.

Le dernier rapport du GIEC est très clair : l’influence humaine dans le réchauffement de l’atmosphère, des terres et des océans est une donnée absolument incontestable. Les changements climatiques se sont généralisés et intensifiés et provoquent déjà une augmentation de phénomènes climatiques extrêmes : forte vagues de chaleurs, périodes de sécheresse, fortes précipitations, augmentation des incendies, acidification des océans, diminution des rendements agricoles, élévation du niveau des mers. Ce réchauffement affecte toute les régions habitées du globe et aura des conséquences immense et incommensurable. Enfin et pour ne pas perdre tout espoir, ce rapport explique qu’il existe une fenêtre, certes de plus en plus étroite, pour agir et tenter de rester en dessous des 2°C de réchauffement et que nous devons réussir à inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025 si l’humanité veut espérer garder une planète « vivable ». Car au-delà de ce seuil, des effets d’emballement se produiront et seront immaîtrisables.

« La sobriété ou le cauchemar » : une vidéo ludique explicative sur le rapport du GIEC

La déclaration à l’échelle de la commune

Aujourd’hui nous le savons nous devons collectivement et individuellement tout mettre en œuvre pour faire face à la crise climatique et environnemental. Toutes les échelles doivent être mobilisées pour mener ce combat qui doit être celui du Monde, des États, des régions, des départements, des communes, des citoyens et citoyennes.

Nous voulons croire qu’il est possible de construire des alternatives à l’échelle locale

En premier lieu, cette déclaration d’urgence vise à nous faire prendre conscience que nous sommes face à une menace existentielle directe et inédite à l’échelle de la planète qui met gravement en péril nos conditions de vie et celle de nos enfants.

Au niveau de notre commune, la déclaration d’état d’urgence traduit l’intention d’alerter et de sensibiliser les habitants à ces enjeux.

Elle annonce aussi le projet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’intégrer l’urgence climatique et environnementale dans toutes les politiques publiques en soumettant toutes décisions, notamment d’aménagement du territoire, à des critères écologiques.

Enfin, elle exprime l’engagement moral d’accélérer les moyens mis en œuvre pour contrer l’intensification des impacts climatiques, via notamment la végétalisation de l’espace urbain, le développement des circuits courts et de la filière agroécologique, mais aussi le développement de la mobilité douce et des énergies renouvelables.

Plus globalement, la volonté de mettre en œuvre la transition écologique et solidaire s’inspire de l’idée suivant laquelle les principaux enjeux contemporains liés à la crise écologique, économique, sociale, politique, se posent sur une échelle de proximité, à un niveau local que l’on doit repenser et reconstruire avec les citoyens.

À l’image du mouvement des villes en transition initié par Rob Hopkins au Royaume-Uni, nous voulons croire qu’il est possible de construire des alternatives à l’échelle locale, qu’il est possible de s’organiser collectivement et joyeusement pour agir et mettre en œuvre des actions de transition sur notre commune.

La lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’environnement vous paraît essentielle ? La solidarité et la coopération vous semble primordiale ? Alors engagez-vous dès à présent, à votre niveau, dans des actions de transition !