Particuliers

Fiche pratique

Avancements d’échelon et de grade dans la fonction publique

Vérifié le 01 janvier 2022 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Au cours de sa carrière, un fonctionnaire bénéficie d’avancements d’échelon et éventuellement de grade. Il peut également changer de corps ou de cadre d’emplois.

En quoi consiste l’avancement d’échelon ?

L’avancement d’échelon est le passage d’un échelon à l’échelon immédiatement supérieur à l’intérieur d’un même grade.

L’avancement d’échelon se traduit par une augmentation du traitement indiciaire. En revanche, l’avancement d’échelon n’a aucun effet sur les fonctions exercées.

L’avancement d’échelon est accordé automatiquement en fonction de l’ancienneté.

Toutefois, le statut particulier de votre corps peut prévoir que l’avancement d’échelon soit également fonction de la valeur professionnelle.

Le statut particulier peut aussi prévoir des échelons spéciaux dont l’accès peut être restreint.

Le statut particulier de chaque corps définit, pour chaque grade, le nombre d’échelons et la durée de services exigée pour passer d’un échelon à l’échelon supérieur.

 Exemple

Le grade de professeur des écoles de classe normale comporte 11 échelons. Les durées de services exigées pour passer d’un échelon à l’autre sont les suivantes :

Qu’est-ce qu’une bonification d’ancienneté ?

Un fonctionnaire d’État, qui exerce dans un quartier urbain où se posent des problèmes sociaux et de sécurité particulièrement difficiles, a droit à une bonification d’ancienneté.

Une bonification d’ancienneté est une durée d’ancienneté permet de réduire le temps d’ancienneté nécessaire pour avancer d’un échelon à l’échelon supérieur à l’intérieur d’un grade.

Ainsi, dès qu’un fonctionnaire d’État justifie d’au moins 3 ans de services continus dans un quartier urbain sensible, il lui est automatiquement accordé une bonification dans les conditions suivantes :

  • Bonification d’ancienneté d’un mois pour chacune de ces 3 années
  • Bonification d’ancienneté de 2 mois par année de service continu accomplie au-delà de la 3e année.

Cela concerne notamment les fonctionnaires de police et les enseignants.

Quels sont les services pris en compte pour l’avancement ?

Les services accomplis en position d’activité sont pris en compte pour l’avancement d’échelon.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Les services accomplis en position de détachement sont pris en compte pour l’avancement d’échelon dans votre corps d’origine.

Et si vous êtes détaché dans la fonction publique, ils sont également pris en compte pour l’avancement d’échelon dans votre corps ou cadre d’emplois d’accueil.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Depuis le 8 août 2019, les périodes de congé parental sont prises en compte pour l’avancement d’échelon dans la limite de 5 ans pour l’ensemble de la carrière.

Avant cette date, les périodes de congé parental n’étaient pas prises en compte.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Depuis le 7 septembre 2018, certaines périodes de disponibilité sont prises en compte pour l’avancement d’échelon.

Les droits à avancement d’échelon sont conservés pendant 5 années de disponibilité maximum.

Les périodes de disponibilité prises en compte sont les disponibilités prises pour élever un enfant de moins de 12 ans et celles au cours desquelles vous exercez une activité professionnelle.

Vous pouvez exercer une activité professionnelle pendant les périodes de disponibilité accordées pour l’un des motifs suivants :

  • Convenances personnelles
  • Suivre votre époux(se) ou partenaire de Pacs obligé de déménager pour des raisons professionnelles
  • Créer ou reprendre une entreprise
  • Donner des soins à un enfant à charge, à votre époux(se) ou partenaire de Pacs ou à un ascendant atteint d’un handicap nécessitant la présence d’une tierce personne ou à la suite d’un accident ou d’une maladie grave
  • Études ou recherches présentant un intérêt général.

L’activité professionnelle prise en compte peut être toute activité lucrative, salariée ou indépendante, exercée à temps complet ou à temps partiel.

S’il s’agit d’une activité salariée, elle doit représenter une durée de travail d’au moins 600 heures par an.

Vous devez transmettre à votre administration les copies de vos bulletins de salaire et de votre contrat de travail.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

S’il s’agit d’une activité indépendante, elle doit vous procurer un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Vous devez transmettre à votre administration les documents suivants :

  • Justificatif d’immatriculation de votre activité au Répertoire des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés ou à l’Urssaf
  • Copie de votre avis d’imposition ou de tout élément comptable certifié attestant que votre activité vous procure un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

Si vous êtes en disponibilité pour création ou reprise d’entreprise, aucune condition de revenu n’est exigée.

Pour conserver vos droits à avancement d’échelon, vous devez transmettre chaque année, le 31 mai au plus tard, à votre administration les pièces justificatives de votre activité.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

En quoi consiste l’avancement de grade ?

L’avancement de grade est le passage d’un grade à un grade supérieur à l’intérieur d’un même corps.

Il permet l’accès à des fonctions supérieures et à une rémunération plus élevée.

Quelles sont les conditions à remplir pour en bénéficier ?

Le statut particulier de votre corps fixe le(s) mode(s) d’avancement : au choix ou après examen professionnel.

Et le statut particulier fixe également les conditions à remplir pour pouvoir prétendre à un avancement au choix ou se présenter à l’examen ou au concours professionnel.

Ces conditions sont notamment des conditions de grade et d’échelon.

L’avancement de grade peut être soumis à une condition de durée minimale de formation professionnelle au cours de la carrière.

Comment bénéficie-t-on d’un avancement de grade ?

L’avancement de grade a lieu au choix ou après examen professionnel.

Avancement au choix

L’administration employeur choisit les fonctionnaires qu’elle souhaite promouvoir à un grade supérieur, parmi ceux qui remplissent les conditions fixées par le statut particulier.

Les lignes directrices de gestion fixent les orientations et les critères généraux à prendre en compte pour les avancements au choix.

Les fonctionnaires sont choisis en fonction de leur valeur professionnelle et des acquis de l’expérience professionnelle.

Les lignes directrices de gestion précisent les conditions de prise en compte de la valeur professionnelle et des acquis de l’expérience professionnelle des fonctionnaires à travers notamment les expériences suivantes :

  • Diversité du parcours et des fonctions exercées
  • Formations suivies
  • Conditions particulières d’exercice attestant de l’engagement professionnel, de la capacité d’adaptation et, s’il y a lieu, de l’aptitude à l’encadrement d’équipes.

Ces conditions permettent de prendre en compte les activités professionnelles exercées par les fonctionnaires, y compris l’activité syndicale, les activités exercées dans d’autres administrations ou dans le secteur privé.

Les fonctionnaires choisis sont inscrits, par ordre de mérite, sur un tableau annuel d’avancement.

Les fonctionnaires sont nommés dans le grade d’avancement, au fur et à mesure des vacances d’emplois, dans l’ordre de leur inscription sur le tableau.

La seule inscription sur le tableau d’avancement ne vaut pas nomination.

Le tableau d’avancement est valable 1 an. Le fonctionnaire inscrit au tableau, qui n’a pas été nommé au cours de l’année, peut être nommé à condition d’être réinscrit sur le tableau de l’année suivante.

Cette réinscription n’est pas automatique.

L’avancement de grade au choix a lieu de façon continue d’un grade au grade immédiatement supérieur.

Dans certains cas, le supérieur hiérarchique du fonctionnaire doit obligatoirement émettre un avis sur son avancement au grade supérieur lors de l’entretien annuel d’évaluation.

Cet avis figure au compte-rendu de l’entretien.

C’est le cas pour le fonctionnaire recruté sur son grade actuel par recrutement direct (sans concours) et qui se trouve au dernier échelon de son grade depuis au moins 3 ans au 31 décembre.

Cela concerne aussi le fonctionnaire en détachement ou intégré à la suite d’un détachement ou directement intégré. Dans ce cas, le fonctionnaire ne doit avoir bénéficié, depuis sa nomination dans son administration d’origine, d’aucune promotion par avancement, concours ou promotion internes.

Avancement après examen professionnel

Le statut particulier fixe les conditions à remplir pour pouvoir se présenter à l’examen professionnel et la nature des épreuves de l’examen.

Outre les résultats aux épreuves, le statut particulier peut prévoir que le jury prenne également en compte le dossier individuel des candidats pour établir la liste des admis à l’examen.

Un arrêté ministériel fixe chaque année le nombre de postes offerts à l’examen professionnel.

Les fonctionnaires admis à l’examen sont inscrits sur un tableau annuel d’avancement.

Les fonctionnaires sont nommés dans le grade d’avancement, au fur et à mesure des vacances d’emplois, dans l’ordre de leur inscription sur le tableau.

La seule inscription sur le tableau d’avancement ne vaut pas nomination dans le grade d’avancement.

L’avancement de grade après examen professionnel peut permettre, si le statut particulier le prévoit, l’accès à un grade autre que celui immédiatement supérieur à celui du fonctionnaire.

Quel est le taux de promotion ?

Le statut particulier peut prévoir que le nombre de fonctionnaires relevant d’un grade d’avancement soit limité par rapport à l’effectif total de fonctionnaires dans le corps.

Dans ce cas, le nombre maximum de fonctionnaires pouvant être promus dans chaque grade d’avancement est fixé par l’administration par arrêté ministériel. C’est le taux de promotion.

Chaque année, l’administration fixe, selon l’effectif total de fonctionnaires dans le corps au 31 décembre et le taux de promotion, le nombre de fonctionnaires qui pourront être promus l’année suivante.

 Exemple

Un corps compte 150 fonctionnaires au 31 décembre 2021. Le taux de promotion au grade d’avancement est de 30 % soit 45 agents. Au 31 décembre 2021, le corps compte 37 fonctionnaires relevant du grade d’avancement. 8 avancements de grade sont donc possibles en 2022.

Le statut particulier du corps fixe la proportion de postes accessibles respectivement au choix et par examen ou concours professionnel.

Lorsque le taux de promotion est atteint et qu’il n’est pas possible de prononcer d’avancement 2 ans de suite, un avancement peut être prononcé la 3e année.

Comment est-on nommé ?

Tout fonctionnaire bénéficiant d’un avancement de grade est obligé d’accepter l’emploi sur lequel il est affecté dans son nouveau grade.

Son refus peut entraîner la radiation du tableau d’avancement ou de la liste de classement.

Quels sont les services pris en compte pour l’avancement ?

Les services accomplis en position d’activité sont pris en compte pour l’avancement de grade.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Les services accomplis en position de détachement sont pris en compte pour l’avancement de grade dans votre corps d’origine.

Et si vous êtes détaché dans la fonction publique, ils sont également pris en compte pour l’avancement de grade dans votre corps ou cadre d’emplois d’accueil.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Depuis le 8 août 2019, les périodes de congé parental sont prises en compte pour l’avancement de grade dans la limite de 5 ans pour l’ensemble de la carrière.

Avant cette date, les périodes de congé parental n’étaient pas prises en compte.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Depuis le 7 septembre 2018, certaines périodes de disponibilité sont prises en compte pour l’avancement de grade.

Les droits à avancement de grade sont conservés pendant 5 années de disponibilité maximum.

Les périodes de disponibilité prises en compte sont les disponibilités prises pour élever un enfant de moins de 12 ans et celles au cours desquelles vous exercez une activité professionnelle.

Vous pouvez exercer une activité professionnelle pendant les périodes de disponibilité accordées pour l’un des motifs suivants :

  • Convenances personnelles
  • Suivre votre époux(se) ou partenaire de Pacs obligé de déménager pour des raisons professionnelles
  • Créer ou reprendre une entreprise
  • Donner des soins à un enfant à charge, à votre époux(se) ou partenaire de Pacs ou à un ascendant atteint d’un handicap nécessitant la présence d’une tierce personne ou à la suite d’un accident ou d’une maladie grave
  • Études ou recherches présentant un intérêt général.

L’activité professionnelle prise en compte peut être toute activité lucrative, salariée ou indépendante, exercée à temps complet ou à temps partiel.

S’il s’agit d’une activité salariée, elle doit représenter une durée de travail d’au moins 600 heures par an.

Vous devez transmettre à votre administration les copies de vos bulletins de salaire et de votre contrat de travail.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

S’il s’agit d’une activité indépendante, elle doit vous procurer un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Vous devez transmettre à votre administration les documents suivants :

  • Justificatif d’immatriculation de votre activité au Répertoire des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés ou à l’Urssaf
  • Copie de votre avis d’imposition ou de tout élément comptable certifié attestant que votre activité vous procure un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

Si vous êtes en disponibilité pour création ou reprise d’entreprise, aucune condition de revenu n’est exigée.

Pour conserver vos droits à avancement de grade, vous devez transmettre chaque année, le 31 mai au plus tard, à votre administration les pièces justificatives de votre activité.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Au cours de votre carrière, vous pouvez changer de corps par promotion interne ou en passant un concours (externe ou interne).

Le changement de corps s’accompagne généralement d’un changement de catégorie hiérarchique.

Le changement de corps par le biais du concours peut se faire au sein de la même fonction publique ou dans une autre fonction publique.

Vous pouvez vous présenter au concours de votre choix si vous remplissez les conditions exigées pour candidater (diplôme, ancienneté dans la fonction publique, etc.).

En quoi consiste l’avancement d’échelon ?

L’avancement d’échelon est le passage d’un échelon à l’échelon immédiatement supérieur à l’intérieur d’un même grade.

L’avancement d’échelon se traduit par une augmentation du traitement indiciaire.

En revanche, l’avancement d’échelon n’a aucun effet sur les fonctions exercées.

L’avancement d’échelon est accordé automatiquement en fonction de l’ancienneté.

Toutefois, le statut particulier du cadre d’emplois peut prévoir que l’avancement d’échelon soit également fonction de la valeur professionnelle.

Le statut particulier peut aussi prévoir des échelons spéciaux dont l’accès peut être restreint.

Le statut particulier de chaque cadre d’emplois définit, pour chaque grade, le nombre d’échelons et la durée de services exigée pour passer d’un échelon à l’échelon supérieur.

 Exemple

Le grade d’auxiliaire de puériculture principal de 2e classe comporte 12 échelons. Les durées de services exigées pour passer d’un échelon à l’autre sont les suivantes :

Quels sont les services pris en compte pour l’avancement ?

Les services accomplis en position d’activité sont pris en compte pour l’avancement d’échelon. Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Les services accomplis en position de détachement sont pris en compte pour l’avancement d’échelon dans votre cadre d’emplois d’origine.

Et si vous êtes détaché dans la fonction publique, ils sont également pris en compte pour l’avancement de grade dans votre corps ou cadre d’emplois d’accueil.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Depuis le 8 août 2019, les périodes de congé parental sont prises en compte pour l’avancement d’échelon dans la limite de 5 ans pour l’ensemble de la carrière.

Avant cette date, les périodes de congé parental n’étaient pas prises en compte.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Depuis le 7 septembre 2018, certaines périodes de disponibilité sont prises en compte pour l’avancement d’échelon.

Les droits à avancement d’échelon sont conservés pendant 5 années de disponibilité maximum.

Les périodes de disponibilité prises en compte sont les disponibilités prises pour élever un enfant de moins de 12 ans et celles au cours desquelles vous exercez une activité professionnelle.

Vous pouvez exercer une activité professionnelle pendant les périodes de disponibilité accordées pour l’un des motifs suivants :

  • Convenances personnelles
  • Suivre votre époux(se) ou partenaire de Pacs obligé de déménager pour des raisons professionnelles
  • Créer ou reprendre une entreprise
  • Donner des soins à un enfant à charge, à votre époux(se) ou partenaire de Pacs ou à un ascendant atteint d’un handicap nécessitant la présence d’une tierce personne ou à la suite d’un accident ou d’une maladie grave
  • Études ou recherches présentant un intérêt général.

L’activité professionnelle prise en compte peut être toute activité lucrative, salariée ou indépendante, exercée à temps complet ou à temps partiel.

S’il s’agit d’une activité salariée, elle doit représenter une durée de travail d’au moins 600 heures par an.

Vous devez transmettre à votre administration les copies de vos bulletins de salaire et de votre contrat de travail.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

S’il s’agit d’une activité indépendante, elle doit vous procurer un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Vous devez transmettre à votre administration les documents suivants :

  • Justificatif d’immatriculation de votre activité au Répertoire des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés ou à l’Urssaf
  • Copie de votre avis d’imposition ou de tout élément comptable certifié attestant que votre activité vous procure un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

Si vous êtes en disponibilité pour création ou reprise d’entreprise, aucune condition de revenu n’est exigée.

Pour conserver vos droits à avancement de grade, vous devez transmettre chaque année, le 31 mai au plus tard, à votre administration les pièces justificatives de votre activité.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

En quoi consiste l’avancement de grade ?

L’avancement de grade est le passage d’un grade à un grade supérieur à l’intérieur d’un même cadre d’emplois.

Il permet l’accès à des fonctions supérieures et à une rémunération plus élevée.

Quelles sont les conditions à remplir pour en bénéficier ?

Le statut particulier du cadre d’empois fixe le(s) mode(s) d’avancement : au choix ou après examen professionnel.

Et le statut particulier fixe également les conditions à remplir pour pouvoir prétendre à un avancement au choix ou se présenter à l’examen ou au concours professionnel. Ces conditions sont notamment des conditions de grade et d’échelon.

Comment bénéficie-t-on d’un avancement de grade ?

L’avancement de grade a lieu au choix ou après examen professionnel.

Avancement de grade au choix

L’administration employeur choisit les fonctionnaires qu’elle souhaite promouvoir à un grade supérieur, parmi ceux qui remplissent les conditions fixées par le statut particulier.

Les fonctionnaires sont choisis en fonction de leur valeur professionnelle.

Les lignes directrices de gestion précisent les conditions de prise en compte de la valeur professionnelle et des acquis de l’expérience professionnelle des fonctionnaires à travers notamment les expériences suivantes :

  • Diversité du parcours et des fonctions exercées
  • Formations suivies
  • Conditions particulières d’exercice attestant de l’engagement professionnel, de la capacité d’adaptation et, s’il y a lieu, de l’aptitude à l’encadrement d’équipes

Ces conditions permettent de prendre en compte les activités professionnelles exercées par les fonctionnaires, y compris l’activité syndicale, les activités exercées dans d’autres administrations ou dans le secteur privé.

Les fonctionnaires choisis sont inscrits, par ordre de mérite, sur un tableau annuel d’avancement.

Les fonctionnaires sont nommés dans le grade d’avancement, au fur et à mesure des vacances d’emplois, dans l’ordre de leur inscription sur le tableau.

La seule inscription sur le tableau d’avancement ne vaut pas nomination.

Le tableau d’avancement est valable 1 an. Le fonctionnaire inscrit au tableau qui n’a pas été nommé au cours de l’année ne peut être nommé qu’à condition d’être réinscrit sur le tableau de l’année suivante.

Cette réinscription n’est pas automatique.

L’avancement de grade au choix a lieu de façon continue d’un grade au grade immédiatement supérieur.

Dans certains cas, le supérieur hiérarchique du fonctionnaire doit obligatoirement émettre un avis sur son avancement au grade supérieur lors de l’entretien annuel d’évaluation.

Cet avis figure au compte-rendu de l’entretien.

C’est le cas pour le fonctionnaire recruté sur son grade actuel par recrutement direct (sans concours) et qui se trouve au dernier échelon de son grade depuis au moins 3 ans au 31 décembre.

Cela concerne aussi le fonctionnaire en détachement ou intégré à la suite d’un détachement ou directement intégré. Dans ce cas, le fonctionnaire ne doit avoir bénéficié, depuis sa nomination dans son administration d’origine, d’aucune promotion par avancement, concours ou promotion internes.

Avancement de grade après examen professionnel

Le statut particulier fixe les conditions à remplir pour pouvoir se présenter à l’examen professionnel et la nature des épreuves de l’examen.

L’administration employeur choisit les fonctionnaires qu’elle souhaite promouvoir parmi ceux admis à l’examen professionnel.

Les fonctionnaires sont choisis en fonction de leur valeur professionnelle. Les fonctionnaires choisis sont inscrits, par ordre de mérite, sur un tableau annuel d’avancement.

Les fonctionnaires sont nommés dans le grade d’avancement, au fur et à mesure des vacances d’emplois, dans l’ordre de leur inscription sur le tableau.

La seule inscription sur le tableau d’avancement ne vaut pas nomination.

L’avancement de grade après examen professionnel peut permettre, si le statut particulier le prévoit, l’accès à un grade autre que celui immédiatement supérieur à celui du fonctionnaire.

Quel est le taux de promotion ?

Le statut particulier peut prévoir que le nombre de fonctionnaires relevant d’un grade d’avancement soit limité par rapport à l’effectif total de fonctionnaires dans le corps.

Dans ce cas, le nombre maximum de fonctionnaires pouvant être promus dans chaque grade d’avancement est fixé, dans chaque collectivité, par délibération après avis du comité technique. C’est le taux de promotion.

Chaque année, l’administration fixe, selon l’effectif total de fonctionnaires dans le corps au 31 décembre et le taux de promotion, le nombre de fonctionnaires qui pourront être promus l’année suivante.

 Exemple

Un cadre d’emplois compte 150 fonctionnaires au 31 décembre 2021. Le taux de promotion au grade d’avancement est de 30 % soit 45 agents. Au 31 décembre 2021, le cadre d’emplois compte 37 fonctionnaires relevant du grade d’avancement. 8 avancements de grade sont donc possibles en 2022.

Le statut particulier du cadre d’emplois fixe la proportion de postes accessibles respectivement au choix et par examen ou concours professionnel.

Comment est-on nommé ?

Tout fonctionnaire bénéficiant d’un avancement de grade est obligé d’accepter l’emploi sur lequel il est affecté dans son nouveau grade.

Quels sont les services pris en compte pour l’avancement ?

Les services accomplis en position d’activité sont pris en compte pour l’avancement de grade.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Les services accomplis en position de détachement sont pris en compte pour l’avancement de grade dans votre cadre d’empois d’origine.

Et si vous êtes détaché dans la fonction publique, ils sont également pris en compte pour l’avancement de grade dans votre corps ou cadre d’emplois d’accueil.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Depuis le 8 août 2019, les périodes de congé parental sont prises en compte pour l’avancement de grade dans la limite de 5 ans pour l’ensemble de la carrière.

Avant cette date, les périodes de congé parental n’étaient pas prises en compte.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Depuis le 7 septembre 2018, certaines périodes de disponibilité sont prises en compte pour l’avancement de grade.

Les droits à avancement de grade sont conservés pendant 5 années de disponibilité maximum.

Les périodes de disponibilité prises en compte sont les disponibilités prises pour élever un enfant de moins de 12 ans et celles au cours desquelles vous exercez une activité professionnelle.

Vous pouvez exercer une activité professionnelle pendant les périodes de disponibilité accordées pour l’un des motifs suivants :

  • Convenances personnelles
  • Suivre votre époux(se) ou partenaire de Pacs obligé de déménager pour des raisons professionnelles
  • Créer ou reprendre une entreprise
  • Donner des soins à un enfant à charge, à votre époux(se) ou partenaire de Pacs ou à un ascendant atteint d’un handicap nécessitant la présence d’une tierce personne ou à la suite d’un accident ou d’une maladie grave
  • Études ou recherches présentant un intérêt général.

L’activité professionnelle prise en compte peut être toute activité lucrative, salariée ou indépendante, exercée à temps complet ou à temps partiel.

S’il s’agit d’une activité salariée, elle doit représenter une durée de travail d’au moins 600 heures par an.

Vous devez transmettre à votre administration les copies de vos bulletins de salaire et de votre contrat de travail.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

S’il s’agit d’une activité indépendante, elle doit vous procurer un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Vous devez transmettre à votre administration les documents suivants :

  • Justificatif d’immatriculation de votre activité au Répertoire des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés ou à l’Urssaf
  • Copie de votre avis d’imposition ou de tout élément comptable certifié attestant que votre activité vous procure un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

Si vous êtes en disponibilité pour création ou reprise d’entreprise, aucune condition de revenu n’est exigée.

Pour conserver vos droits à avancement de grade, vous devez transmettre chaque année, le 31 mai au plus tard, à votre administration les pièces justificatives de votre activité.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Au cours de votre carrière, vous pouvez changer de cadre d’emplois par promotion interne ou en passant un concours (externe ou interne).

Le changement de cadre d’emplois s’accompagne généralement d’un changement de catégorie hiérarchique.

Le changement de cadre d’emplois par le biais du concours peut se faire au sein de la même fonction publique ou dans une autre fonction publique.

Vous pouvez vous présenter au concours de votre choix dès lors que vous remplissez les conditions exigées pour candidater (diplôme, ancienneté dans la fonction publique, etc.).

En quoi consiste l’avancement d’échelon ?

L’avancement d’échelon est le passage d’un échelon à l’échelon immédiatement supérieur à l’intérieur d’un même grade.

L’avancement d’échelon se traduit par une augmentation du traitement indiciaire.

En revanche, l’avancement d’échelon n’a aucun effet sur les fonctions exercées.

L’avancement d’échelon est accordé automatiquement en fonction de l’ancienneté.

Toutefois, le statut particulier du corps peut prévoir que l’avancement d’échelon soit également fonction de la valeur professionnelle.

Le statut particulier peut aussi prévoir des échelons spéciaux dont l’accès peut être restreint.

Le statut particulier de chaque corps définit, pour chaque grade, le nombre d’échelons et la durée de services exigée pour passer d’un échelon à l’échelon supérieur.

 Exemple

Le grade d’aide-soignant comporte 12 échelons. Les durées de services exigées pour passer d’un échelon à l’autre sont les suivantes :

Qu’est-ce qu’une bonification d’ancienneté ?

Un fonctionnaire d’État, qui exerce dans un quartier urbain où se posent des problèmes sociaux et de sécurité particulièrement difficiles, a droit à une bonification d’ancienneté.

Une bonification d’ancienneté est une durée d’ancienneté permet de réduire le temps d’ancienneté nécessaire pour avancer d’un échelon à l’échelon supérieur à l’intérieur d’un grade.

Ainsi, dès qu’un fonctionnaire d’État justifie d’au moins 3 ans de services continus dans un quartier urbain sensible, il lui est automatiquement accordé une bonification dans les conditions suivantes :

  • Bonification d’ancienneté d’un mois pour chacune de ces 3 années
  • Bonification d’ancienneté de 2 mois par année de service continu accomplie au-delà de la 3e année.

Cela concerne notamment les fonctionnaires de police et les enseignants.

En quoi consiste l’avancement de grade ?

L’avancement de grade est le passage d’un grade à un grade supérieur à l’intérieur d’un même corps.

Il permet l’accès à des fonctions supérieures et à une rémunération plus élevée.

Quels sont les conditions à remplir pour en bénéficier ?

Le statut particulier du corps fixe le(s) mode(s) d’avancement : au choix ou après examen professionnel.

Et le statut particulier fixe également les conditions à remplir pour pouvoir prétendre à un avancement au choix ou se présenter à l’examen ou au concours professionnel.

Ces conditions sont notamment des conditions de grade et d’échelon.

L’avancement de grade peut être soumis à une condition de durée minimale de formation professionnelle au cours de la carrière.

Le fonctionnaire titulaire de certains titres ou diplômes peut bénéficier d’une réduction de l’ancienneté requise dans les conditions prévues par son statut particulier.

Comment bénéficie-t-on d’un avancement de grade ?

L’avancement de grade a lieu au choix ou après examen ou concours professionnel.

Avancement de grade au choix

L’administration employeur choisit les fonctionnaires qu’elle souhaite promouvoir parmi ceux remplissant les conditions fixées par le statut particulier pour pouvoir accéder au grade supérieur.

Les fonctionnaires sont choisis en fonction de leur valeur professionnelle et des acquis de l’expérience professionnelle.

Les lignes directrices de gestion précisent les conditions de prise en compte de la valeur professionnelle et des acquis de l’expérience professionnelle des fonctionnaires à travers notamment les expériences suivantes :

  • Diversité du parcours et des fonctions exercées
  • Formations suivies
  • Conditions particulières d’exercice attestant de l’engagement professionnel, de la capacité d’adaptation et, s’il y a lieu, de l’aptitude à l’encadrement d’équipes

Ces conditions permettent de prendre en compte les activités professionnelles exercées par les fonctionnaires, y compris l’activité syndicale, les activités exercées dans d’autres administrations ou dans le secteur privé.

Les fonctionnaires choisis sont inscrits, par ordre de mérite, sur un tableau annuel d’avancement.

Les fonctionnaires sont nommés dans le grade d’avancement, au fur et à mesure des vacances d’emplois, dans l’ordre de leur inscription sur le tableau.

La seule inscription sur le tableau d’avancement ne vaut pas nomination.

Le tableau d’avancement est valable 1 an.

Le fonctionnaire inscrit au tableau qui n’a pas été nommé au cours de l’année ne peut être nommé qu’à condition d’être réinscrit sur le tableau de l’année suivante.

Cette réinscription n’est pas automatique.

L’avancement de grade au choix a lieu de façon continue d’un grade au grade immédiatement supérieur.

Dans certains cas, le supérieur hiérarchique du fonctionnaire doit obligatoirement émettre un avis sur son avancement au grade supérieur lors de l’entretien annuel d’évaluation.

Cet avis figure au compte-rendu de l’entretien.

C’est le cas pour le fonctionnaire recruté sur son grade actuel par recrutement direct (sans concours) et qui se trouve au dernier échelon de son grade depuis au moins 3 ans au 31 décembre.

Cela concerne aussi le fonctionnaire en détachement ou intégré à la suite d’un détachement ou directement intégré. Dans ce cas, le fonctionnaire ne doit avoir bénéficié, depuis sa nomination dans son administration d’origine, d’aucune promotion par avancement, concours ou promotion internes.

Avancement de grade après examen professionnel

Le statut particulier fixe les conditions à remplir pour pouvoir se présenter à l’examen professionnel et la nature des épreuves de l’examen.

Outre les résultats aux épreuves, le statut particulier peut prévoir que le jury prenne également en compte le dossier individuel des candidats pour établir la liste des admis à l’examen. L’administration employeur choisit les fonctionnaires qu’elle souhaite promouvoir parmi ceux admis à l’examen professionnel.

Les fonctionnaires sont choisis en fonction de leur valeur professionnelle et des acquis de l’expérience professionnelle. Les fonctionnaires choisis sont inscrits, par ordre de mérite, sur un tableau annuel d’avancement.

Les fonctionnaires sont nommés dans le grade d’avancement, au fur et à mesure des vacances d’emplois, dans l’ordre de leur inscription sur le tableau. La seule inscription sur le tableau d’avancement ne vaut pas nomination.

L’avancement de grade après examen professionnel peut permettre, si le statut particulier le prévoit, l’accès à un grade autre que celui immédiatement supérieur à celui du fonctionnaire.

Avancement de grade après concours professionnel

Le statut particulier fixe les conditions à remplir pour pouvoir se présenter au concours professionnel et la nature des épreuves du concours.

Les fonctionnaires reçus au concours sont inscrit, par ordre de mérite, sur une liste de classement.

Les fonctionnaires sont nommés dans le grade d’avancement, au fur et à mesure des vacances d’emplois, dans l’ordre de leur inscription sur la liste. La seule inscription sur la liste de classement ne vaut pas nomination.

L’avancement après examen professionnel peut permettre, si le statut particulier le prévoit, l’accès à un grade autre que celui immédiatement supérieur à celui du fonctionnaire.

Quel est le taux de promotion ?

Le statut particulier peut prévoir que le nombre de fonctionnaires relevant d’un grade d’avancement soit limité par rapport à l’effectif total de fonctionnaires dans le corps.

Dans ce cas, le nombre maximum de fonctionnaires pouvant être promus dans chaque grade d’avancement est fixé par arrêté ministériel. C’est le taux de promotion.

Chaque année, l’administration détermine, en fonction de l’effectif total de fonctionnaires dans le corps au 31 décembre et du taux de promotion, le nombre de fonctionnaires qui pourront être promus l’année suivante.

 Exemple

Un corps compte 150 fonctionnaires au 31 décembre 2021. Le taux de promotion au grade d’avancement est de 30 % soit 45 agents. Au 31 décembre 2021, le corps compte 37 fonctionnaires relevant du grade d’avancement. 8 avancements de grade sont donc possibles en 2022.

Le statut particulier du corps fixe la proportion de postes accessibles respectivement au choix et par examen ou concours professionnel.

Lorsque le taux de promotion est atteint et qu’il n’est pas possible de prononcer d’avancement 2 ans de suite, un avancement peut être prononcé la 3e année.

Comment est-on nommé ?

Tout fonctionnaire bénéficiant d’un avancement de grade est obligé d’accepter l’emploi sur lequel il est affecté dans son nouveau grade.

Quels sont les services pris en compte pour l’avancement ?

Les services accomplis en position d’activité sont pris en compte pour l’avancement de grade.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Les services accomplis en position de détachement sont pris en compte pour l’avancement de grade dans votre corps d’origine.

Et si vous êtes détaché dans la fonction publique, ils sont également pris en compte pour l’avancement de grade dans votre corps ou cadre d’emplois d’accueil.

Les périodes de travail à temps partiel sont assimilées à des périodes à temps plein.

Depuis le 8 août 2019, les périodes de congé parental sont prises en compte pour l’avancement de grade dans la limite de 5 ans pour l’ensemble de la carrière.

Avant cette date, les périodes de congé parental n’étaient pas prises en compte.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Depuis le 7 septembre 2018, certaines périodes de disponibilité sont prises en compte pour l’avancement de grade.

Les droits à avancement de grade sont conservés pendant 5 années de disponibilité maximum.

Les périodes de disponibilité prises en compte sont les disponibilités prises pour élever un enfant de moins de 12 ans et celles au cours desquelles vous exercez une activité professionnelle.

Vous pouvez exercer une activité professionnelle pendant les périodes de disponibilité accordées pour l’un des motifs suivants :

  • Convenances personnelles
  • Suivre votre époux(se) ou partenaire de Pacs obligé de déménager pour des raisons professionnelles
  • Créer ou reprendre une entreprise
  • Donner des soins à un enfant à charge, à votre époux(se) ou partenaire de Pacs ou à un ascendant atteint d’un handicap nécessitant la présence d’une tierce personne ou à la suite d’un accident ou d’une maladie grave
  • Études ou recherches présentant un intérêt général.

L’activité professionnelle prise en compte peut être toute activité lucrative, salariée ou indépendante, exercée à temps complet ou à temps partiel.

S’il s’agit d’une activité salariée, elle doit représenter une durée de travail d’au moins 600 heures par an.

Vous devez transmettre à votre administration les copies de vos bulletins de salaire et de votre contrat de travail.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

S’il s’agit d’une activité indépendante, elle doit vous procurer un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Vous devez transmettre à votre administration les documents suivants :

  • Justificatif d’immatriculation de votre activité au Répertoire des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés ou à l’Urssaf
  • Copie de votre avis d’imposition ou de tout élément comptable certifié attestant que votre activité vous procure un revenu brut annuel au moins égal à 6 342 €.

Si vous exercez votre activité à l’étranger, ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en français par un traducteur assermenté.

Si vous êtes en disponibilité pour création ou reprise d’entreprise, aucune condition de revenu n’est exigée.

Pour conserver vos droits à avancement de grade, vous devez transmettre chaque année, le 31 mai au plus tard, à votre administration les pièces justificatives de votre activité.

  À savoir

si vous bénéficiez d’un congé parental et d’une disponibilité pour élever un enfant, vous conservez vos droits à l’avancement pendant ces 2 périodes dans la limite de 5 ans au total.

Au cours de votre carrière, vous pouvez changer de corps par promotion interne ou en passant un concours (externe ou interne).

Le changement de corps s’accompagne généralement d’un changement de catégorie hiérarchique.

Le changement de corps par le biais du concours peut se faire au sein de la même fonction publique ou dans une autre fonction publique.

Vous pouvez vous présenter au concours de votre choix dès lors que vous remplissez les conditions exigées pour candidater (diplôme, ancienneté dans la fonction publique, etc.).